The World As We Love It – Pushking

Publié: 2011/04/25 par unlimitymusic dans Critiques, Rock
Tags:,

Cover de l'album

Une ballade à la fnac, un petit passage au rayon CD côté hard rock/ metal, sans attendre grand chose. Ca m’a permis de trouver la pochette du dernier Within, que j’ai écouté et qui m’a bien fait rire, et de cet album, dans la session « nouveautés en écoute » sans quoi je ne l’aurai remarqué. Pochette anodine, sans fioritures mais avec inscrit des noms d’artistes qui m’ont fait tomber à genoux immédiatement. Un all-star project ? Mis à part le Jerry Lee Lewis, le dernier de ce genre que j’avais acheté était celui de Slash, la déception d’ailleurs en avait été grande, je me suis donc concentré sur une écoute « internet ».
Après une courte introduction très hard rock old school, on entame Nightrider avec un riff de folie, et le premier invité, Billy Gibbons, des ZZ top, groupe qui ne nous a rien apporté de bon depuis 20 ans, et à qui Pushking redonne une cure de jouvence. Un morceau explosif. Alors je me renseigne sur Pushking, groupe russe inconnu au bataillon qui pourtant est sur le marché depuis longtemps, et sur qui il va falloir très vite se pencher. Parce que le second morceau, It’ll be OK, nous fait découvrir leur vocaliste personnel, qui est plus que convaincant et invente Nuno Bettencourt, le virtuose d’Extreme, à la guitare.
Bref, occasion de voir ce que nos idôles sont capables de nous apporter aujourd’hui, c’est le grand Alice Cooper qui s’invite au miro sur Troubled love , encore un morceau plaisant qui nous laisse rêveurs sur le Welcome 2 my nightmare si attendu du Prince of darkness. Deux morceau plus tard, Cut the wire, c’est Paul Stanley de KISS qui se joint à la fête. Morceau assez adapté au groupe de l’invité, tous comme les autres, et même si Stanley est fatigué vocalement, la prestation du Hellfest 2010 étant ici confirmée, il sort largement son épingle du jeu, et la suite de Sonic Boom va être agréable. En plus de Nuno, Pushking invite d’autres guitaristes, Steve Vai par exemple, qui calme d’ailleurs son jeu excentrique pour bien s’adapter à l’ambiance « groupe », ce qui apporte une ballade plutôt niaise mais bien faite.
On retrouve Glenn Hughes, connu sur une courte période avec Deep Purple en 74, et qui depuis a eu une carrière plus qu’honorable, sur un Why don’t you où il apporte une voix suave, très « soul »et donnant un morceau à la fois calme et intense, probablement un des meilleurs de l’album. Maintenant, sautons quelques morceaux vers mon énorme coup de coeur, accompagné d’un des plus grands chanteurs du heavy metal, Udo ! Nature’s child est une bombe, dans la tradition Accept avec une personnalisation, la voix éraillée est ici ultra-puissante. Déçu par le nouveau single du gnome, Leatherhead, que je trouve mou et me fait peur pour le futur Rev Raptor annoncé en mai, je suis ici en phase avec Udo et raide dingue de ce morceau plein d’énergie. Et l’auditeur n’est pas au bout de ses surprises, on a Joe Lynn Turner, Jorn Lande et Steve Lukather qui feront partie des guests.
Après tout cela, difficile de conclure, the World as we love it sent bon la fraîcheur, reste la preuve qu’en 2011, on peut s’éclater sur du hard rock sans que ça semble réchauffé, et que les vieux sont loin d’être morts et risquent de nous surprendre. Long live rock n roll !
Angry Jim
Tracklist :
01. Intro
02. Nightrider – Billy F Gibbons (ZZ Top)
03. It’ll Be OK – Billy F Gibbons (ZZ Top) / Nuno Bettencourt (Extreme)
04. Troubled Love – Alice Cooper / Keri Kelli (Alice Cooper)
05. Stranger’s Song – John Lawton (ex. Uriah Heep) / Steve Stevens (Billy Idol)
06. Cut The Wire – Paul Stanley (KISS) / Stevie Salas (ex Bowie band)
07. My Reflections After Seeing The “Schindler’s List” Movie – Steve Vai
08. God Made Us Free – Graham Bonnet (ex. Rainbow, Alcatrazz)
09. Why Don’t You? – Glenn Hughes (ex Deep Purple)
10. I Believe – Jeff Scott Soto (ex. Journey)
11. Tonight – Glenn Hughes (ex. Deep Purple) / Joe Bonamassa
12. Private Own – Glenn Hughes (ex. Deep Purple) / Matt Filippini (Moonstone)
13. Open Letter To God – Eric Martin (Mr.Big)
14. Nature’s Child – Udo Dirkschneider (ex. Accept, U.D.O.)
15. I Love You – Dan McCafferty (Nazareth)
16. Head Shooter – Joe Lynn Turner (ex. Rainbow)
17. Heroin – Jorn Lande (Masterplan)
18. My Simple Song – Dan McCafferty (Nazareth)
19. Kukarracha – Joe Lynn Turner / Eric Martin / Glenn Hughes / Paul Stanley / Graham Bonnet / Steve Lukather (Toto)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s