Archives de la catégorie ‘Electro’

The Manipulation EP – L’Orange

Publié: 2011/04/06 par unlimitymusic dans Critiques, Electro
Tags:,

Cover de l'album

Une certaine personne m’a quelque peu soufflée dans les bronches parce que Unlimity Music manquait de trip-hop, je répare cette erreur dès aujourd’hui avec cette chronique !

L’Orange est un artiste américain nageant dans la mouvance trip-hop donc, mais également dans le progressif où il opère avec brio et nous offre ici son deuxième album, The Manipulation-EP.

« Goodbye » avec son côté hip-hop prononcé nous ouvre délicatement les portes d’une musique qui se veut apaisante de bout en bout. Ce qui est bluffant c’est cette faculté de faire ce genre de mixtape, un simple exemple la reprise de « Mr Lonely« , non pas celle de Akon, mais celle bien avant, de Bobby Vinton. Cette chanson sidérante par son efficacité et sa cohérence malgré une remise au gout du jour façon L’Orange, un mélange de style loin d’être décevant. Lorsque je parle de mélange je veux aussi parler dans le choix des instruments, nous passons de la guitare dans l’introduction de « Born Loser« , à la batterie et au piano sur « The Masquerade« . Vocalement on ne peut pas non plus rester indifférent lorsque l’on entend « Rainy Night » où une voix féminine survole quelque peu la piste.

Au final on se retrouve plongé dans un milieu quelque peu spécial avec des influences jazz, blues qui ressortent bien dans les compo’ un peu comme du Chinese Man donc si vous êtes fans des beat du groupe marseillais, je ne peux que vous conseiller The Manipulation-EP et retenez bien le nom de l’artiste car il devrait faire parler de lui sous peu.

 

Méchet Jean

 

Tracklist :

  1. Goodbye
  2. Born Loser
  3. Rainy Night
  4. The Masquerade
  5. … And Then It Got Complicated
  6. Mr Lonely
  7. No Friend of Mine
  8. Nothing At All
  9. Let Me Explain
  10. Oh, Curious World
  11. Pretty Ugly
  12. The Void (Ft Erica Lane)
  13. The Epilogue
Publicités

Dead Sea Lions en preview

Publié: 2011/03/17 par unlimitymusic dans Critiques, Electro
Tags:

Dead Sea Lions

Tout d’abord une petite présentation s’impose donc on passe forcément par la case biographie, celle-ci fournie par le groupe elle même, en dit long !

Après s’être croisés maintes et maintes fois au sein de nombreuses formations parisiennes au cours de ces 5 dernières années, Paul, Alexandre, Mustapha et Adrien décident enfin d’unir leurs forces en Janvier 2010 pour former Dead Sea Lions.

Le but ? Offrir une bande-son digne de ce nom à la génération d’enfants des 90’s dont ils font partie  pour laquelle les clivages mainstream/indépendant et les barrières entre styles et époques ont perdu de leur sens, aussi à l’aise qu’ils sont avec les Beatles et David Bowie qu’avec Justice et Britney Spears.

C’est donc sans complexe que le groupe rend hommage à ses idoles et réussit le mariage improbable entre Weezer, The Prodigy, Queen, Daft Punk, ou encore Morrissey et LCD Soundsystem, à grands coups de synthétiseurs gargantuesques, de beats gorgés de samples et de refrains en forme d’hymnes pop adolescents.

Produits et enregistrés par leurs soins, les quatre titres présentés ici, « Children », « The Return », “Yellow Books” et “Fake Dogs Parade”, donnent un aperçu de ce que doit être pour eux la musique pop en 2010 : une somme d’influences et d’époques, condensée dans trois minutes d’audace et d’inventivité au service d’un songwriting implacable.

Leurs trois premiers titres reçoivent très vite un excellent accueil, et vaut à “The Return” d’être retenu dans “Les 10 chansons de la semaine sur le net” du magazine Les Inrockuptibles et de trouver ainsi sa place dans la “playlist de l’été” de JD Beauvallet. Le magazine Elle citera également le groupe dans ses pages cultures. Ouï FM soutiendra également le groupe en intégrant ces titres à leurs playlists, à l’image de nombreux blogs sur le net.

Lorsque on a Daft Punk, Queen ou encore The Prodigy comme « modèles » on peut que faire du très bon son, et bien c’est le cas avec la preview de cet EP qui sortira en mai 2011.

Il est réellement difficile d’en tirer une de tout ça, parce que c’est sacrément bon mais quand je dis bon, comprenez bien « excellent » on passe par toutes sortes de sonorités, on va quand même tenter de décrypter, nous sommes là pour ça !

Première piste que j’écoute, me fout une grosse claque, « Fake Dogs Parade » est un morceau qui va chercher son inspiration dans le rock anglosaxon des années 90′ et ça donne un véritable mix digne d’intérêt, ça sonne comme un thème de jeu de football genre PES ou Fifa, bref pour ses deux raisons, je surkiffe !

« Yellow Books » reprend les précédents ingrédients en y ajoutant une touche « angélique » avec ses chœurs et un côté rock encore plus prononcé avec quelques solo de guitares.

« The Return » est la chanson par excellence qui mérite de passer en soirée (comme les autres vous me direz) mais celle-ci ferait bouger un régiment de balai.

Pour finir cette petite preview, « Children » où nous n’avons pas grand chose à dire de plus que les précédents commentaires, c’est du très bon.

La France semble posséder un vivier inépuisable de talentueux DJ, c’est le cas avec Dead Sea Lions qui fera parler de lui dans un avenir proche, pour sûr !

Méchet Jean

Petite promo pour leurs show à venir parce qu’ils le méritent :

  • 16/04/2011 : Bus Palladium – Paris
  • 20/05/2011 : Scopitone – Paris
  • 25/08/2011 : International – Paris

Pour plus d’informations :